D’où vient la naturopathie ?

Puisant ses racines dans les grandes traditions médicales du monde et en particulier dans l’enseignement d’Hippocrate (460 – 370 avant JC – médecin grec considéré comme «le père de la médecine occidentale». Il a crée l’Ecole de Cos, l’une des premières grandes écoles connues de médecine, qui repose sur le causalisme, le vitalisme, l’humorisme et l’hygiénisme – principes fondateurs de la naturopathie), la naturopathie (du latin NATURA et du grec PATHOS qui signifient la nature, l’essence et le mal) se structure au 19ème siècle avec le courant hygiéniste.

C’est dans les années 1900 que l’appellation « naturopathy » (NATURE et PATH qui expriment la voie, le chemin de la nature, de la santé à travers l’observation, l’étude et la pratique des lois naturelles .) a été enregistrée pour la première fois aux États-Unis. Au fil du temps, elle s’est enrichie de techniques complémentaires telles que l’usage des plantes, des huiles essentielles, des élixirs floraux mais également des approches psychologiques modernes.

Voici quelques citations d’Hippocrate qui font référence à la naturopathie :

« Primum non nocere » – D’abord ne pas nuire

« Vis medicatrix naturæ” – La nature est guérisseuse

« Tolle causam » « Chercher la cause des causes » – Identifier et traiter les causes

« Que ton aliment soit ton médicament »

« Docere » – La naturopathie enseigne. Les naturopathes sont des « éducateurs de santé ».

Et vous l’aurez surement constaté, celui qui est considéré comme le père de la médecine, le fondateur des règles éthiques pour les médecins, à travers le serment d’Hippocrate et d’autres textes du Corpus hippocratique avait une vision assez différente de notre médecine moderne, conventionnelle.

 

Un concept de médecine préventive

L’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) classe la naturopathie comme 3èmemédecine traditionnelle mondiale, après les médecines traditionnelles chinoises et ayurvédiques.

C’est sur ces bases que le Bureau International du Travail l’a officiellement enregistrée en 1968 et que de son côté, l’UNESCO la considère comme une médecine traditionnelle également.

Aujourd’hui l’O.M.S. définit la santé pour l’individu comme un « état complet de bien-être physique, mental et social », et toujours selon l’OMS, “la naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques”.

 

Selon le Larousse Médical (édition 2007) :
« la Naturopathie est un ensemble de pratiques visant à aider l’organisme à guérir de lui-même, par des moyens exclusivement naturels. Elle repose sur une théorie selon laquelle La Force vitale de l’organisme permet à celui-ci de défendre et de guérir spontanément. Elle consiste donc à renforcer les réactions de défense de l’organisme par diverses mesures d’hygiène (diététique, jeûne, musculation, relaxation, massages, thermalisme, thalassothérapie, etc.) aidées par les seuls agents naturels (plantes, eaux, soleil, air pur, etc.), un traitement médical ne devant intervenir qu’en cas d’urgence. »

 

La naturopathie va bien au-delà de cette définition, pour faire simple elle défend le  « capital santé » qui repose sur l’art de rester en bonne santé, d’être acteur de sa santé et prendre soin de soi par des moyens naturels.

 

A l’époque de la Chine antique, pour qui la santé était le bien le plus protégé, le médecin était rétribué pour protéger la santé de ses habitants et devait soigner gratuitement ceux qu’il n’avait pas su protéger de la maladie.

A cette époque la médecine était une médecine de santé et ce fut l’âge d’or de la Chine !

 

 

Alors que la médecine actuelle qui ne cherche qu’à supprimer les symptômes de la maladie, sans jamais se demander et modifier ce qui les a provoqués, ne peut faire que des maladies de plus en plus graves et de plus en plus difficiles à guérir.

 

La naturopathie englobe l’individu sur tous les plans de l’être parce qu’elle suppose que l’humain, dans la globalité et l’« entièreté» qui le caractérisent, peut s’exprimer sur différents plans : physique, énergétique, émotionnel, mental, spirituel, socioculturel et même planétaire (écologie).

Cette discipline se compose de 2 axes distincts mais complémentaires :

  • Clefs d’une hygiène de vie optimum (conseils alimentaires, gestion du stress, activités physiques et respiratoires et outils et techniques naturels : le naturopathe agit en qualité d’un vrai éducateur de santé, dans un cadre de prévention primaire
  • Clefs naturopathiques individualisées pour redynamiser les capacités d’auto guérison propres à notre organisme

 

On peut donc en conclure que la naturopathie a pour mission de prévenir la maladie, de conserver la santé, ou de l’optimiser par un mode de vie plus sain.

 

 

La naturopathie contribue ainsi à la promotion d’une santé globale et durable, qui ne se substitue jamais à la médecine conventionnelle mais la complète. Elle s’inscrit en parfaite complémentarité avec les autres pratiques sanitaires, médicales et/ou paramédicales.

 

 

Quelques ouvrages de prévention, de naturopathie :

Certains bouquins sont de très bon ouvrage, vous pouvez les retrouver sur le site, dans certains articles.

Il s’agit de :

 

Les piliers de la naturopathie

Dans sa philosophie et sa pratique actuelles, la naturopathie s’appuie sur trois piliers fondateurs.

 

 

  • Le causalisme

La naturopathie vise à toujours rechercher la cause première des troubles, dont les symptômes ne sont que la conséquence

  • Le vitalisme

La naturopathie s’appuie sur La Force de vie qui anime le vivant et confère à l’être humain sa capacité à retrouver le chemin de l’équilibre.

  • L’humorisme

Legs d’Hippocrate, l’humorisme s’intéresse à l’équilibre homéostasique et à la qualité des humeurs (sang, lymphe, liquides intra et extra-cellulaires). La surcharge de celles-ci par les déchets du métabolisme et les toxiques provoque un déséquilibre du terrain

 

On peut rajouter deux autres piliers important :

  • L’holisme

Considérer l’être humain dans sa globalité physique, émotionnelle, psychique et sociale.

  • L’individualisation 

Chaque individu est unique , il fonctionne différemment. Il faudrait donc adapter les techniques propres à chacun en fonction d’un bilan de vitalité individualisé.

Newsletter-flower-hygie

Inscrivez-vous à la Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Merci de votre inscription

Pin It on Pinterest