Le bilan iridologique :

 

« Tels sont les yeux, tel est le corps » Hippocrate.

« L’iridologie, une fenêtre ouverte sur notre intérieur. » Patrice Ponzo

L’iridologie est une technique, une méthode, qui par l’examen de l’iris (ou partie colorée de l’œil), vu dans son ensemble, met en évidence :

  • les prédispositions,
  • les faiblesses fonctionnelles,
  • La qualité de votre force vitale,
  • les  dysfonctionnements  organiques,
  • L’état nerveux et psychique de la personne examinée,
  • sa capacité à éliminer les toxines et

le terrain qui les engendre en considérant l’homme dans son ensemble.

C’est une méthode d’évaluation de la santé et de la vitalité.

L’iridologie permettant de déceler les maladies latentes ou infra cliniques devient donc préventive.

« Cependant, l’iridologie n’est pas l’iridomancie. L’iris n’est pas une boule de cristal ». Patrice Ponzo.

N’étant pas médecin, je ne fais pas de diagnostic, je me sers d’un bilan irien global, de votre iris, que j’aurai au préalable pris en photo, pour avoir une idée plus précise de vote terrain et de ses tendances.

Les photos d’iris peuvent être transmises par mail sur simple demande.

La notion de terrain est assurément essentielle pour la compréhension de certaines pathologies. Comment expliquer en effet que des agents pathogènes (grippe, gastro-entérite) frappent certains individus dans un groupe homogène sans atteindre les autres, ou que certains fumeurs soient condamnés à développer une pathologie grave à l’exclusion des autres ? Cette notion de terrain, quelque peu délaissée en médecine depuis quelques décennies, revient maintenant en force, avec le développement de l’écologie et de l’étude de l’impact de l’environnement sur la santé. La médecine chinoise pour sa part la prend largement en compte, et depuis longtemps. 

Plus d'info

J’ai rédigé un article sur l’iridologie, vous pouvez le consulter

en cliquant sur le bouton ci-dessous

Le bilan Protéomis :

Véritable analyse de biologie fonctionnelle, le bilan Proteomis fournit au praticien (médecin, naturo, etc.) une image dynamique et globale de l’état de santé de son patient. C’est le lien direct entre le profil sérique, le diagnostic complémentaire, le pronostic et la thérapeutique.

Le bilan Protemis résulte d’une série de tests pratiqués sur le sérum sanguin. Pour réaliser ces derniers, le prélèvement d’un seul tube de sang suffit. Ce bilan constitue la base d’un diagnostic complémentaire ou métadiagnostic et un guide précieux lors du choix de la thérapie.

Un bilan Proteomis et une analyse de sang classique sont extrêmement différents, mais aussi tout à fait complémentaires !

Un bilan Proteomis affiche les réactions de toutes les protéines sanguines (= le sérum) à une batterie d’environ 50 tests (= lors de chaque test, le laboratoire ajoute une autre substance chimique au sérum sanguin). L’image qui en résulte visualise la façon dont le sérum du patient réagit aux tests. Il s’agit de données mesurables et donc susceptibles de suivi ultérieur. Cette approche contourne un piège important. Comme le bilan Proteomis évite le choix préalable de tests à demander en fonction d’éventuelles maladies présumées, le praticien ne peut pas faire de “choix erroné”, ce qui pourrait arriver lors d’une demande d’analyse de sang classique.

 

Le protéome sérique est le point de rencontre des influences génétiques et des influences environnementales sur l’organisme humain (parasites, bactéries, virus), mais aussi alimentaire et bien sûr thérapeutique.

Les protéines agissent comme les mémoires biologiques de l’organisme. Ce sont nos boîtes noires. Les protéines humaines sont des moteurs dynamiques qui peuvent révéler des dysfonctions. Le bilan Proteomis permet de décoder cette mémoire protéomique, de reconnaître les traces d’agression de santé passée et de détecter des facteurs de risque.

 

Proteomis permet ainsi de proposer des orientations thérapeutiques adéquates et personnalisées.

 

Depuis bientôt 40 ans d’existence (plus de 2 millions de profils sériques réalisés constituant une vaste banque de données de protéomique fonctionnelle), la méthode du C.E.I.A a largement fait la preuve de son utilité dans le diagnostic et le suivi d’affections chroniques mal définies du point de vue nosographique, comme la fibromyalgie , le syndrome de fatigue chronique ou les affections dermatologiques courantes. Il s’avère également être un outil performant pour l’identification de facteurs de risque ou prédictif de pathologies, qui étaient jusqu’à présent mal ou non identifiées par les analyses biologiques classiques.

Le bilan Proteomis s’intègre de fait dans la mouvance actuelle de la médecine 4P (Préventive – Prédictive – Personnalisée – Participative) qui répond à un besoin réel d’évolution de nos systèmes de santé.

Plus d'info

J’ai rédigé un article sur le bilan Proteomis, vous pouvez le consulter

en cliquant sur le bouton ci-dessous

Pin It on Pinterest