covid19

Dans une conférence virtuelle Dietrich Klinghardt, un médecin de renommée internationale a partagé des informations sur le Covid 19 ainsi que des moyens pharmaceutiques et intégratifs pour le traitement.

On sait aujourd’hui qu’il était dans le vrai lors de cette conférence ou il disait que ce qui rend le COVID-19 si mortel c’est l’activation de l’inflammasome déclenchant la redoutable «tempête de cytokines».

Le Dr Klinghardt explique que si vous pouvez moduler l’inflammasome et l’amener à la raison, alors vous éviterez la tempête de cytokines et cela sauvera  de nombreuses vies

Le système immunitaire est naturel ! 

Une chose est sûre, une immunité déficiente vous rendra vulnérable.

Dans ce court article je vais aborder le sujet de l’inflammasome d’un point de vue sonothérapie.

Je ne parlerai donc pas d’immunité au sens général, tout bon naturopathe sera à même de vous en parler. 

3 choses sont connues pour moduler et apprivoiser l’inflammasome:

  1. Vitamine C à haute dose
  2. Mélatonine
  3. L’oxyde nitrique

Les deux premières peuvent faire l’objet d’une approche naturopathique. 

défense immunitaire

La majeure partie de l’oxide nitrique trouvé dans l’air provient des voies respiratoires nasales.

Le bourdonnement émis par les voies respiratoires augmente considérablement l’oxyde nitrique nasal. 

Le bourdonnement aide donc à produire 2 choses dont notre corps a besoin pour apprivoiser l’inflammasome qui est activé par COVID-19 et peut donc aider à sauver de nombreuses vies:

  1. Mélatonine
  2. L’oxyde nitrique

 

Se bourdonnement peut être fait n’importe où, n’importe quand par tout le monde et cela ne coûte rien.

La résonance vibratoire

Cependant, selon l’étude BioSonics, Stress Science, and Nitric Oxide de John Beaulieu, l’utilisation d’un diapason pondéré de 128Hz peut aider à libérer de l’oxyde nitrique dans les voies nasales et les sinus et contribuer ainsi à apprivoiser l’inflammasome.

Vous retrouverez se diapason dans un grand nombre de mes protocoles. 

diapason 128Hz

Le diapason 128 Hz

C’est un des diapasons majeur utilisé en sonothérapie par diapason.

Pour en connaitre son origine il faut remonter au 17eme siècle.

C’est le savant Joseph Sauveur qui s’intéressa le premier à déterminer une fréquence de base, en optant symboliquement pour les octaves de 1, dont 128 est le septième terme.

Sa fréquence semblent reliées à l’activité électrique dans l’atmosphère, particulièrement pendant des conditions d’intenses activités de foudre. Aussi longtemps que les particularités de la cavité électromagnétique de la Terre restent les mêmes, ces fréquences restent stables. Elles entrent en résonance avec la circonférence terrestre et n’évoluent pas. D’où le nom de Résonance de Schumann.

Source

BioSonics, Stress Science, and Nitric Oxide1 Literature Review John Beaulieu, N.D., Ph.D.pdf

Humming Greatly Increases Nasal Nitric Oxide

Weitzberg, Eddie, and Jon ON Lundberg. “Humming greatly increases nasal nitric oxide.” American journal of respiratory and critical care medicine 166.2 (2002): 144-145.)

“The Humming Effect- Sound Healing For Health and Happiness” Jonathan Goldman & Andi Goldman (2017)

L’étude non randomisé du Prf. Didier Raoult sur le traitement du Covid-19 par Hydroxychloroquine et azithromycin.

 De l’origine du diapason scientifique et de la détermination de la hauteur des sons

Les Diapasons thérapeutiques 128 Hz, 64 Hz et 32 Hz

 

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :