les-maladies-karmiques-livre

Daniel Meurois-Givaudan

Les maladies karmiques

Le Perséa

Un certain nombre de maladies, de symptômes physiques ou autre trouble du comportement sont mal cernés ou incompris par les approches dites classiques de la santé. Ici, l’approche non conventionnelle de l’auteur fait appel à des mémoires résultant d’existences antérieures.

Auteur

Daniel Meurois

Né en France en 1950, Daniel Meurois marque incontestablement le monde de la spiritualité et de la pensée métaphysique contemporaine depuis plus de trente ans.

En effet, depuis son premier livre paru en 1980 sous le nom de plume de Daniel Meurois, il ne cesse d’être présent à travers le monde tant par le grand nombre des traductions dont ses oeuvres font l’objet que par ses centaines de conférences.

 

Daniel Meurois et sa plume d'oie
En lire plus ....

Voir au fond des choses

Véritable explorateur des nouveaux champs de conscience, il nous invite constamment à poser un regard différent sur la pluridimensionnalité de notre univers… et, bien sûr, sur nous-même, en quête de notre identité.

Cependant, derrière le philosophe audacieux et l’enseignant, se cache aussi un authentique écrivain, soucieux de la beauté de la langue… pour traduire la beauté du vécu.

Ce n’est certes pas sans raison que nombre de ses livres sont rapidement devenus des best-sellers sur le plan international. L’oeuvre littéraire de Daniel Meurois est en effet impressionnante, variée, déroutante parfois mais toujours hors norme et novatrice. Toutefois, la poésie et la subtilité de ses pages témoignent d’une efficacité qui ne se dément pas en faisant de lui le pionnier d’une nouvelle conscience sans barrière, une conscience révélant la vastitude de l’esprit humain en quête du Divin.

Un peu de magie

Pour en revenir à l’écriture, saviez-vous que Daniel Meurois rédige ses livres presque d’un trait, à la plume d’oie, comme on le faisait autrefois et pratiquement sans ratures ? Un phénomène aujourd’hui rarissime en son genre…

Mais, si le geste d’écrire semble venir tout droit du passé, les textes et les concepts abordés dans ses livres sont, quant à eux, à l’avant-garde de notre temps. C’est ainsi que, de l’aveu même d’une multitude de lecteurs s’exprimant d’un peu partout à travers le monde, les écrits de Daniel Meurois sont toujours porteurs d’une transformation radicale invitant chacun à regarder infiniment plus loin que l’horizon de son existence. Un signe de force et d’impact…

Fait significatif également, les 33 livres écrits par Daniel Meurois depuis plus d’un quart de siècle sont encore tous disponibles aujourd’hui en librairie. Rééditions après rééditions, on les lit, on les relit, on en découvre aussi les multiples niveaux d’enseignement et d’information.

Chacun y trouve nourriture de pacification et de compréhension. Il est d’ailleurs remarquable de noter que l’ensemble de l’oeuvre de Daniel Meurois a fidélisé un public extrêmement diversifié, composé autant d’hommes que de femmes, d’universitaires que d’ouvriers et de jeunes que de personnes plus agées.

Pourquoi ? Parce que l’extraordinaire expérience de vie qui en constitue la matière génère une pensée vivifiante qui propulse le lecteur au delà des dogmes et des idées toutes faites. Effectivement, l’ensemble de cette oeuvre est libre de toute appartenance philosophique et religieuse. Si elle respecte celles-ci, elle en dénonce parfois les incohérences et fait constamment voler en éclats les moules des conditionnements mentaux.

Sans doute est-ce pour cela que même les plus anciens livres de Daniel Meurois n’ont pas pris une ride et qu’ils sont sans cesse réclamés par le public qui en perçoit le côté actuel et visionnaire.

Livre

Les maladies karmiques

Table des matières

  • Avant toute chose ….
  • Chapitre 1 Premières approches : À la découverte d’une notion – Premières expériences – Une banque de données – Des éléments incontrôlables – Un tourisme dangereux, etc..
  • Ch 2 Du physique au psychologique : Autopsie d’une culpabilité – à la recherche des parallélismes.
  • 3 Les moteurs de la mémoire : La peur – La colère – La vengeance – La culpabilité etc … 
  • 4 Phobies : De l’akasha condensé – les classiques, etc.
  • 5 Verrouillage et niveaux de conscience : L’ouverture d’esprit – le verrouillage, etc.
  • 6 Cas particuliers et histoire doubles : Le bébé de Sandrine – la mère et non l’enfant, etc.
  • 7 Les dérapages : La pensée collective – Film éthérique et film akashique, etc.
  • 8 Le causal cause encore : Un passé simple – une autre cicatrice de jeunesse.
  • 9 – Du côté du karma : Quelques pas hors du temps – Rendez-vous avec soi, etc.
  • Chapitre 10 De la consolation au dépassement : Principes et exercices – approcher le pourquoi du pourquoi, etc..
  • Annexe
Le livre s’adresse à toutes personnes croyantes ou non, thérapeute ou simple curieux. Laissez-les à priori de côté, lisez avec la tête, mais aussi avec le coeur et posez-vous cette simple question : pourquoi pas ?

L’ouvrage: les maladies karmiques s’adresse à tous ceux et celles qui sont en marge des idées reçues, qui ont l’audace de se poser les vraies questions.  À toutes ces personnes qui, en silence, défrichent la conscience et l’évidence d’un futur qui se rapproche.

Expérience à l’appui

Si vous êtes du genre à chercher la source en bas de mes articles, vous ne la trouverez pas ici. La source est au centre ! Il n’y a aucune étude scientifique dans le bouquin, rien de scientifiquement prouvé, l’auteur nous raconte ses observations,  son vécu. Le livre est clair et parsemé d’exemple. 

Vision de réalité

Notre perception de la réalité selon les dernières études en neuroscience  est de l’ordre de 2 à 3%. La perception change selon les individus, mais le chiffre reste dans cette tranche. Notre vision des choses est infime et ceux qui pensent que l’aura, les vies antérieures ou autre n’existent pas ont sans doute une vision encore plus infime. Car oui les vies antérieures, les auras existent. L’être humain est bien plus que ce que l’on voit. 

Une âme éternelle

Il n’est pas seulement une conscience, il est aussi une mémoire. Une âme qui transcende l’espace et le temps. Qui se réincarne de vie en vie et parfois avec ses anciens bagages, ses handicaps. Certains grands troubles de la santé viennent justement de ses handicaps. On appelle cela des “maladies karmiques”. 

Un cas d’asthme

Le premier exemple du livre, une des nombreuses expériences et observations de l’auteur, est celui d’une jeune femme (la quarantaine) asthmatique. Toutes les méthodes conventionnelles ont été testées, mais sans succès de guérison. Fort heureusement, sa vision des choses lui a permis de voir de nouvelles méthodes.

Elle vient donc chercher des réponses à sa maladie dans des vies antérieures. L’auteur après inspection de sa mémoire causale la vois dans un camp de concentration. C’est dans une des chambres à gaz qu’elle finira sa vie. Évidemment elle n’en avait pas conscience, son âme par contre en gardait le souvenir et en laissait alors la trace dans les cellules du corps. Car ce qui touche un corps se répercute dans les autres.

De mauvais souvenirs

Le livre est truffé d’exemple, de vécu, d’expérience de l’auteur.

  • Asthme,
  • mal de nuque,
  • tache disgracieuse sur la peau et peur du feu
  • trouble du sommeil,
  • maux de ventre,
  • etc.

Les douleurs, les handicaps proviennent parfois d’un passé inconnu. Parfois parce qu’on a été victime, ou parfois, car on a été l’agresseur. Mais toujours en étant victime de nos émotions.

Notre âme est amour, elle ne veut qu’amour et doit tendre vers cela.

une icone verte de plante

Cet article peut vous intéresser : Lutter contre les virus avec les huiles essentielles

les différents corps

Voir le corps causal

L’aura causale a son point d’ancrage dans le coeur, symbole de l’amour ( et ce n’est pas pour rien) Le coeur est le siège de la conscience rattaché à l’âme. C’est à travers l’aura causal et non le corps causal que l’auteur exerce sa pratique.

À ce propos, dans mes prestations de sonothérapie, un soin de coeur va voir le jour.

Maladies karmiques

Toutes ses maladies karmiques ont des manifestations diverses dans notre corps physique, mais aussi dans nos autres corps.

Elles sont souvent, même toujours liées à une expérience émotionnelle négative. On a tendance à oublier le bonheur et se concentrer sur le malheur, le “négatif”. Car c’est de nos expériences qu’il faut apprendre.

Les blessures prennent diverses formes, tous comme les expériences de notre chemin (de notre vie). Si ces blessures ne sont pas acceptées, pacifier, s’il n’y a pas de réconciliation avec nous-mêmes alors elles nous suivent dans nos incarnations jusqu’à ce qu’on les comprenne et qu’on les franchissent par l’apprentissage.

Pouvoir franchir ces étapes pour se rapprocher de la source. Il faut travailler sur soi, ses blessures, pour s’alléger et être plus léger, pour que notre conscience grandisse, s’élèvent et notre âme avec.

Notre mental doit être au service de notre âme et non l’inverse comme on le voit souvent !

Les grandes blessures

Il y a 4 grands schémas types de blessures liées à 4 émotions :

  • Peur
  • Colère
  • Vengeance
  • Culpabilité

La lecture de la mémoire causale va donner des renseignements, c’est la personne à qui appartient cette mémoire qui aura le choix dans faire ce qu’elle désire.

C’est comme regarder dans un miroir avec une vision et une compréhension propre, qui nous dit : ” Tu as été dans telle circonstance, tu as réagi de telle façon, ta difficulté porte tel nom, elle met en jeu tel aspect de ta personnalité, tel réflex peut-être. Voici maintenant ce qu’il faut travailler, modifier, améliorer.” Cette partie de l’ouvrage à une approche différente, mais aussi très similaire avec la pratique que je fais du tarot Osho Zen. J’axe cette dernière sur le développement de l’être. Je ne peux voir l’aura causale, mais les cartes me montrent ce que je dois transmettre à la personne.

Développement de l'être par le tarot Osho

     J’utilise le tarot Osho dans une démarche du développement de votre être.

     Si vous êtes curieux, ou si cela vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter.

La prévention, la base de la guérison

Une autre phrase dans l’ouvrage avec lequel je suis parfaitement d’accord est :

“Nous n’attrapons pas une maladie, nous tissons les circonstances par lesquelles le désordre s’installe en nous.”

Cela nous rend plus conscients, plus adultes. Nous cessons d’être immature et reprenons le contrôle, nous devons plus lucide. Tout cela demande beaucoup de courage, une qualité que nombre d’entre nous avons perdue.

La prévention est la véritable solution. La maladie n’est pas le point de départ d’une dysharmonie, mais l’aboutissement d’un déséquilibre, d’un manque qui se prépare parfois depuis longtemps. Dans cette vie comme dans les autres, notre corps causal enregistre tout, telle une mémoire universelle, que ce soit un acte, une attitude, une émotion, une pensée …

Le témoignage qui m’a le plus marqué

C’est celui d’une jeune maman d’à peine une vingtaine d’années et de son nourrisson. Il est question de 2 âmes qui ont déjà eu une existence en commun. Les deux ont développé un lourd bagage karmique. L’âme du bébé notamment, à cause de se lourd bagage karmique étroitement lié à sa mère, était effrayé par la peur de sa vie matérielle et cela se voyait et se ressentait.

Le bonheur, la clé du chemin

Nous n’arrivons pas à situer le bonheur, c’est-à-dire la santé absolument totale de l’être.

Ne dit-on pas accéder au bonheur ou à l’inverse sombrer dans la douleur ?

Comme si le bonheur était au sommet d’une ascension. Un instant futur pas encore arrivé, non atteint. À l’inverse de la douleur qui serait existante dans le passé. Nous laissons donc plus de place à la venue de la souffrance qu’à celle du bonheur. Il n’y a qu’à regarder du côté de la prévention, des maladies, de la santé pour le constater.

On pourrait penser à la loi du moindre effort, moi on en fait mieux on se porte, mais attention, car comme tout excès cela peut être négatif.

Cette philosophie de vie doit être revue, le bonheur demande des efforts.

Nous devons revenir à l’unification de notre conscience avec l’Univers, dans ces notions trompeuses que sont le passé et le futur. Ne nous apitoyons pas sur le passé, ne restons pas dans le rêve d’un futur meilleur. Vivons le moment présent en totale connexion, en n’ayant aucune attente que celle de vivre le moment avec tout l’amour qui caractérise la vie. Mais que cela ne nous empêche pas d’avoir des projets et d’agir concrètement, consciemment dans la matière.

C’est une vision d’un présent éternel, du temps qui n’est plus linéaire. Ou le passé et le futur existent seulement et simplement dans notre mental.

 

une citation sur le bonheur et les remords

Changeons et donnons de la lumière, de l’amour à tout être vivant. 

Rendons à la gratitude son pouvoir. 

L’auteur termine son ouvrage par des recommandations d’exercices simples et efficaces. Il me tarde de les effectuer. 

Un ouvrage à qui je donne :

 4 out of 5 stars (4 / 5)

Vous pouvez retrouver Daniel Meurois sur son site : danielmeurois.com

Ou sur son Facebook, il y est aussi trés actif.

{

“La gratitude n’est pas seulement la plus grande des vertus, mais la mère de toutes les autres.”

Albert Schweitzer

{

“La compassion demeure une voie d’accès à la compréhension, une forme supérieure d’intelligence.”

Daniel Meurois – Les maladies karmiques

De vous ..

Votre témoignage nous intéresse.

 

  • Avez-vous lu ce bouquin ?
  • Connaissez-vous Daniel Meurois ?
  • Les pratiques non conventionnelles vous attirent-elles ?

.. à moi !

N’hésitez pas à fouiller le blog, il y a plein d’articles intéressants.

Si le développement de votre être vous intéresse, j’utilise le tarot dans cette optique. 

Les autres articles du Blog

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :