Les huiles essentielles contre les virus

Les HE antivirales

Entre le froid de la saison, le manque de soleil, nos défenses immunitaires en baisse et cette histoire de coronavirus, il me semblait nécessaire pour se nouvel an chinois de parler des huiles essentielles virucide.

Tout d’abord un petit mot sur le coronavirus

Comme son nom l’indique, il fait partie de la vaste famille des virus. Celui-ci doit son nom à la forme de la couronne qu’on les protéines qui les enrobent.

À l’heure où j’écris ses lignes, il y a plus de 2000 personnes contaminées en Chine et plus de 50 patients tué. Selon le Pr Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Tenon à Paris, se coronavirus “a l’air moins sévère que le SRAS” qui je le rappelle avait fait plus de 600 victimes.

Une puissante synergie

L’avantage des huiles essentielles, qui enfaitent n’ont rien d’une huile puisqu’elle ne possède pas de corps gras, c’est qu’elles sont des composés complexe et concentré de constituants.

Cette richesse naturelle organisée et structurée donne un ensemble cohérent et une synergie très précise.

Un médicament antibiotique classique de l’industrie pharmaceutique se résume à une ou quelques molécules (de synthèse bien trop souvent) et ceux-ci (les antibiotiques) sont inefficaces contre les virus.

J’ajouterai que les cellules saines des personnes utilisant l’aromathérapie acquièrent une résistance vis-à-vis de la pénétration virale. Une raison de plus pour se tourner vers l’aromathérapie.

Cet article pourrait aussi vous intéresser : J’ai lu : « Aromatherapia ..», d’Isabelle Pacchioni

Les constituants biochimiques

Pour lutter efficacement contre les virus les huiles essentielles au coefficient antiviral le plus élevé sont les phénols

  • carvacrol,

  • thymol,
  • eugénol.

Puis vient ensuite les monoterpénols (ou alcools monoterpéniques) :

  • citronellol,
  • géraniol,
  • linalol,
  • menthol,
  • terpinéol,
  • thujanol.

Et enfin les éthers :

 

  • carvacrol méthyl éther,
  • méthyl chavicol,
  • méthyl eugénol,
  • thymol méthyl éther…

Cet article pourrait aussi vous intéresser : Quand l’astrologie rencontre la phyto-aromathérapie

Un point important doit être mis sur la prévention

Contre les virus, de saison, par exemple celui de la grippe, vous pouvez vous fabriquez des sticks olfactifs, que vous prendrez soin de toujours avoir sur vous.

Voici une recette simple de synergie :

  • HE citron zeste (Citrus limon) (ou tout autre agrume) constituants biochimique : monoterpène.
  • HE sapin baumier (Abies balsamea) (ou tout autre conifère) constituants biochimique : monoterpèneesters terpéniques.
  • HE ravintsara*(Cinnamomum camphora CT cinéole) constituants biochimique : Oxydes terpéniquesAlcools terpéniques et Terpène. Ou HE eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) ou encore HE Tea tree (Melaleuca alternifolia)

5gttes de chaque, à respirez plusieurs fois par jour.

*Le ravintsara est une huile essentielle au potentiel antiviral exceptionnel. Son activité antivirale est telle qu’aucun virus ne peut lui résister, surtout si on lui associe l’eucalyptus radié ou le laurier. Et en plus elle est remarquablement bien tolérée. Une véritable « perle » de l’aromathérapie dans le traitement des populations en lutte contre les virus.

Si vous voulez en apprendre davantage, voici les ouvrages que je vous recommande.

Assainir notre atmosphère ! 

À votre domicile, en prévention vous pouvez opter pour la diffusion atmosphérique.

Investissez dans un bon diffuseur d’HE plutôt que dans des vaporisateurs de mélange olfactif.

  1. La diffusion vous permettra de désinfecter les pièces de votre logement.
  2. Ouvrir et décongestionner la respiration.
  3. Provoquer un sentiment de bien-être émotionnel. 
  4. Renforcer l’immunité.

Les huiles à diffuser seront à choisir selon plusieurs critères :

  • les personnes présentes,
  • l’odeur,
  • l’action psychique,
  • l’innocuité,
  • le cout

Pour 10 min de diffusion 2 à 3 fois par jour.

Vous éviterez cependant de diffuser des huiles neurotoxiques et dermocaustiques. (Ex. : les huiles de la famille des phénols [Sarriette, Thym, Girofle, etc.] se sont souvent des huiles que l’on peut reliées à la cuisine)

La grippe étant le virus le plus répandu durant la saison froide, je m’arrêterai là dans la rédaction.
Car la liste pourrait être longue, entre l’herpès, la mononucléose, les oreillons (infection faite par le virus dit ourlien), pneumonie, etc.

 

Aromathérapie

LYSOVIR (Niaouli, origan compact, cannelle de Ceylan, Tea tree) : 2 gélules à prendre avant les repas, matin, midi et soir sur 10 jours.  

Voie Orale

Le mélange est à réaliser dans un flocon opaque.

  • HE eucalyptus Globulus – 2ml
  • HE cannelle de Ceylan -1ml
  • HE origan compact -1ml
  • HE thym à thymol – 2ml

1ml environ 25gtts.

2gtts sur un ¼ de sucre ou dans une cueillère de miel.  3f/j.

Voie Cutanée

Le mélange est à réaliser dans un flocon opaque.

  • HE cannelle de Ceylan – 10ml
  • HE niaouli – 10ml
  • HE eucalyptus globulus – 20ml
  • HE thym mentholé – 10ml
  • HV callophylle inophylle – 50ml 

1ml environ 25gtts.

Masser le thorax et le haut du dos avec la valeur d’une cuillère à soupe 3 à 5 fois par jour.

Une sélection de diffuseurs

Il s’agit de 2 diffuseurs par nébulisation. La nébulisation permet l’éclatement des molécules aromatiques dans l’atmosphère. La diffusion est très puissante, car les molécules pénètrent rapidement dans les alvéoles pulmonaires.

L’avantage est que la diffusion est optimale et thérapeutique : elle se fait à froid. Respecte les propriétés des huiles. Ils sont idéals pour désinfecter un lieu.

L’inconvénient est qu’il faut être très soigneux, le nettoyer après chaque utilisation et faire attention à ne pas surcharger l’air (max 10min de diffusion). 

À vous !

Votre témoignage nous intéresse.

 

  • Utilisez vous les Huiles Essentielles dans votre quotidien ?
  • Que pensez-vous des médecines complémentaires ?
  • Avez-vous un diffuseur ?

Utilisation des huiles essentielles

Attention : les huiles essentielles sont des produits très puissants.

Elles doivent être utilisées en parcimonie et selon des taux de dilution très précis. Sauf exception, la plupart des huiles essentielles sont fortement déconseillées aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux enfants de moins de 3 ans.

En cas de doute, de maladie ou d’antécédents médicaux, demandez conseil auprès de votre médecin.

Chez les enfants, évitez l’application pure des HE sur la peau, il est conseillé de les mélanger dans une huile végétale, selon des taux de dilution très précis.

Le choix (d’achat) d’utilisation d’une H.E répond à des critères bien précis. 

Les H.E ne remplaçent pas un traitement médical. Les indications données ici ne le sont qu’à titre informatif. 

 

On reste en contact ?

 

La newsletter vous permet d'etre informé :

des nouveaux articles,

de mes coups de coeurs, 

de mes lectures du moment, 

de mes avis et mes prises de positions,

des offres promo

Alors pourquoi hésitez ?! Abonnez-vous.

 

café-cofee-journal

Vous avez réussi votre inscription !

Pin It on Pinterest

Je compte sur vous

Soutenez mon travail en partageant l'article à vos amis

%d blogueurs aiment cette page :