Retrouver l’article sur le Tarot Osho ici : Le monde merveilleux des cartes – le Osho Zen Tarot

La série du  Feu correspond aux bâtons du tarot traditionnel.

Elle représente  le domaine de l’action et de la réponse,

de l’énergie qui nous fait entrer et ressortir des situations lorsque nous suivons

notre intuition plutôt que notre mental ou notre émotivité.

L’As : La source

Le Zen vous demande de quitter la tête pour aller à la source fondamentale… Non que le Zen ne prenne pas en compte l’utilisation de l’énergie cérébrale, mais si toute l’énergie est utilisée dans la tête, vous ne vous rendrez jamais compte de votre éternité… Vous ne saurez jamais, en tant qu’expérience, ce que c’est que d’être UN avec le TOUT.
Lorsque l’énergie est juste au centre, vibrante, lorsqu’elle ne se déplace nulle part, ni dans la tête ni dans le cœur, mais qu’elle est à la source même d’où le cœur la prend, d’où la tête la prend, vibrante à la source même, là est la signification même de Zazen. Zazen signifie s’asseoir à la source même, n’allant nulle part, une force énorme surgit, une transformation d’énergie en lumière et amour, en une plus grande vie, en compassion, en créativité.
Cela peut prendre de multiples formes mais vous devez tout d’abord apprendre comment regagner la source. La source décidera alors où est votre potentiel. Vous pouvez vous détendre à la source et elle vous portera vers votre véritable potentiel.

Commentaire :

Lorsque nous parlons d’être “enraciné” ou d’être “centré”, c’est de cette Source dont nous parlons.
Lorsque nous entreprenons un projet novateur, c’est à cette source que nous nous accordons.
Cette carte nous rappelle qu’un vaste réservoir d’énergie nous est disponible et que nous pouvons nous y brancher, non par la pensée ni par la planification, mais en devenant enraciné, centré, et assez silencieux pour que le contact s’établisse avec la Source.
Elle est en chacun de nous, comme un soleil personnel et individuel nous donnant vie et nourriture. Une pure énergie, vibrante, disponible, prête à nous donner tout ce dont nous avons besoin pour accomplir quelque chose. Prête également à nous accueillir de nouveau lorsque nous voulons nous reposer.
Ainsi, que vous commenciez quelque chose de nouveau et ayez besoin d’inspiration en ce moment ou que vous terminiez juste quelque chose et veuillez vous reposer, allez à la Source. Elle vous attend toujours et vous n’avez même pas à faire un pas hors de votre maison pour la trouver.

Le Roi du feu : Le créateur

Il y a deux sortes de créateurs dans le monde : l’un travaille avec les objets – un poète, un peintre, ils travaillent avec des objets, ils créent des choses ; l’autre sorte de créateur, le mystique, se crée lui-même. Il ne travaille pas avec des objets, il travaille avec le sujet, il travaille sur lui-même, son propre être. Et il est le vrai créateur, le vrai poète car il fait de lui-même un chef d’œuvre.

Vous portez en vous un chef d’œuvre caché, mais vous lui barrez la route. Mettez-vous simplement sur le côté et le chef d’œuvre se révèlera. Chacun est un chef d’œuvre, car Dieu ne donne jamais naissance à moins que cela. Chacun porte ce chef d’œuvre caché depuis de nombreuses vies, ne sachant pas qui il est et essayant, en surface, de devenir quelqu’un.
Renoncez à l’idée de devenir quelqu’un, parce que vous êtes déjà un chef d’œuvre. Vous ne pouvez pas être amélioré. Il vous faut uniquement y venir, le connaître, le réaliser. Dieu lui-même vous à créé, vous ne pouvez pas être amélioré.

Commentaire :

Le maître Zen de cette carte s’est ceinturé de l’énergie du feu et est à même de l’utiliser pour créer plutôt que pour détruire.
Il nous invite à reconnaître et à partager avec lui la compréhension qui appartient à ceux qui ont maîtrisé les feux de la passion sans les réprimer ni leur permettre de devenir destructeurs ou chaotiques. Il est tellement lui-même qu’il n’y a plus de différence entre qui il est à l’intérieur et qui il est dans le monde extérieur. Il offre à tous ceux qui viennent à lui, ce cadeau de compréhension et d’intégration, le cadeau d’une lumière créatrice qui émane du centre de son être.
Le Roi de feu nous dit que tout ce que nous entreprenons maintenant, avec la compréhension procurée par la maturité, apportera un enrichissement dans notre vie ainsi que dans celle des autres. Le moment est venu d’exprimer ce que vous êtes en utilisant vos expériences acquises ainsi que les techniques que vous possédez.

La Reine du feu : Le partage

Lorsque vous atteignez le quatrième centre énergétique – celui du cœur – votre vie entière devient un partage d’amour. Le troisième centre énergétique a créé l’abondance de l’amour. En atteignant le troisième centre énergétique par la méditation, vous êtes devenu si débordant d’amour, de compassion que vous voulez partager. Le partage se produit dans le quatrième centre énergétique – le cœur. C’est pour cela que même dans le monde ordinaire les gens pensent que l’amour vient du cœur. Pour eux c’est simplement un “ouï-dire”, ils ont entendu dire cela, ils n’en ont pas conscience car ils n’ont jamais atteint leur cœur.

Mais celui qui médite atteint finalement le cœur. Lorsqu’il atteint le centre de son être – le quatrième centre énergétique – soudain une explosion d’amour, de compassion, de joie, de béatitude et de bénédiction est montée en lui avec une telle puissance qu’elle frappe son cœur et ouvre le cœur. Le cœur se trouve juste au milieu des sept centres énergétiques, trois centres sont en dessous, trois centres sont au-dessus. Vous êtes arrivé exactement au milieu.

Commentaire :

La Reine de Feu est si riche, si pleine d’elle-même qu’elle peut se permettre de donner. Il ne lui vient même pas à l’esprit de faire un inventaire ou de mettre une chose de côté pour plus tard. Elle dispense ses trésors sans compter, invitant tout le monde à partager sans exception l’abondance, la fertilité et la lumière qui l’entoure.
Cette carte suggère, lorsque vous la tirez que vous aussi êtes dans une position où vous avez l’opportunité de partager votre amour, votre joie et votre rire. Et en partageant, vous sentirez que votre plénitude s’accroît.
Il n’y a aucun besoin d’aller où que ce soit ou de faire de quelconques efforts. Vous découvrez que vous pouvez jouir de la sensualité sans possessivité ni attachement, que vous pouvez donner naissance à un enfant ou à un nouveau projet avec un sens égal de créativité comblée.
Tout, autour de vous, semble s’harmoniser à présent. Réjouissez-vous, ancrez-vous en cela et laissez déborder l’abondance en vous et autour de vous.

Le Cavalier du feu : L'intensité

Le Zen dit : Considérez vos grands mots et vos grands enseignements comme vos ennemis les plus mortels. Évitez-les parce que vous devez trouver votre propre source. Vous ne devez pas être un croyant, un imitateur. Vous devez être un individu unique, vous devez trouver votre être le plus intérieur par vous-même, sans guide, sans écritures sacrées. C’est une nuit noire, mais avec le Feu intense de la quête, vous êtes certain d’arriver au soleil levant.

Tous ceux qui ont brûlé d’une quête intense ont trouvé le soleil levant. Les autres ne font que croire. Ceux qui croient ne sont pas religieux, ils évitent simplement la grande aventure de la quête religieuse en croyant.

Commentaire :

Le personnage de cette carte a pris la forme d’une flèche, se déplaçant avec la focalisation unidirectionnelle de celui qui sait exactement où il va.
Il se déplace si vite qu’il est presque devenu énergie pure. Mais son intensité ne doit pas être confondue avec celle des maniaques qui conduisent leur voiture à tombeau ouvert pour aller de A vers B. Cette sorte d’intensité appartient au monde de l’espace et du temps linéaire.
L’intensité représentée par le Cavalier de Feu appartient au monde vertical du moment présent – une reconnaissance que «maintenant » est le seul moment qui existe et qu’”ici” est le seul lieu.
Lorsque vous agissez avec l’intensité du Cavalier de Feu, il est fort probable que cela provoque des remous autour de vous. Certains se sentiront tonifiés et rafraîchis par votre présence, d’autres pourront se sentir menacés ou dérangés. Mais les opinions des autres importent peu, rien ne peut vous retenir maintenant.

Le Valet du feu : L'Espièglerie

Au moment où vous commencez à regarder la vie de manière non sérieuse, ludique, tous les fardeaux de votre cœur disparaissent. Toutes les peurs, de la mort, de la vie, de l’amour – tout disparaît. L’on commence à vivre avec très peu de poids, presque sans poids. L’on devient tellement léger que l’on peut s’envoler dans le ciel ouvert.

La grande contribution du Zen est de donner une alternative à l’homme sérieux. L’homme sérieux a construit le monde, l’homme sérieux a créé les religions. Il a créé toutes les philosophies, toutes les cultures, toutes les moralités, tout ce qui existe autour de vous est une création de l’homme sérieux. Le Zen s’est émancipé du monde sérieux. Il a créé un monde à lui, enjoué, plein de rires où même les grands maîtres se comportent comme des enfants.

Commentaire :

La vie est rarement aussi sérieuse que nous l’imaginons être et lorsque nous reconnaissons ce fait, elle répond en nous donnant de plus en plus d’occasions de jouer.
La femme sur cette carte célèbre la joie d’être vivante, d’être un papillon qui vient d’émerger de sa chrysalide dans la lumière promise. Elle nous rappelle le temps où nous étions enfants, découvrant des coquillages sur la plage ou construisant des châteaux de sable sans se soucier des vagues pouvant venir le détruire l’instant d’après. Elle sait que la vie est un jeu et elle joue en ce moment le rôle du clown sans gêne ni exhibitionnisme.
Lorsque le Valet de Feu entre dans votre vie, c’est le signe que vous êtes prêt pour ce qui est nouveau et inédit. Quelque chose de magnifique s’annonce à l’horizon et vous portez en vous les qualités d’innocence joyeuse et de clarté pour accueillir l’événement à bras ouverts.

Les possibilités

Le mental peut accepter n’importe quelle limite, n’importe où. Mais la réalité est que, de par sa nature, l’existence ne peut avoir aucune limite, parce que : qu’y aura-t-il au-delà de la limite ? De nouveau un autre ciel. C’est pourquoi je dis que des ciels et des ciels sont disponibles pour votre vol.

Ne vous contentez pas de peu. Ceux qui se contentent de peu restent petits, petites sont leurs joies, petites sont leurs extases, petits sont leurs silences, petit est leur être.
Mais il n’y a aucun besoin de cela ! Cette petitesse est votre propre imposition sur votre liberté, sur vos possibilités illimitées, sur votre potentiel illimité.

 

Commentaire :

L’aigle a une vue d’ensemble de toutes les possibilités contenues dans le paysage qu’il survole, son vol est libre, naturel, sans effort. Il est vraiment dans son élément, majestueux et autonome.
Cette carte indique que vous êtes à un point où un monde de possibilités s’ouvre pour vous. Parce que vous êtes devenu plus affectueux envers vous-même, plus autonome, vous pouvez travailler facilement avec les autres. Parce que vous êtes détendu et à l’aise, vous pouvez identifier les possibilités lorsqu’elles se présentent, parfois même avant que les autres ne puissent les voir. Parce que vous êtes en accord avec votre propre nature, vous comprenez que l’existence vous fourni exactement ce dont vous avez besoin.
Savourez le vol ! Et célébrez l’éventail des merveilles du paysage qui s’offre devant vous.

L'expérience de l'existence

Regardez autour de vous, regardez dans les yeux d’un enfant ou dans les yeux de votre bien aimé(e), de votre mère, de votre ami(e) – ou touchez simplement un arbre.

Avez-vous jamais étreint un arbre ? Étreignez un arbre et un jour vous vous rendrez compte que non seulement vous avez étreint l’arbre mais l’arbre a également répondu, l’arbre vous étreint également.
Alors pour la première fois vous pourrez reconnaître que l’arbre n’est pas simplement une forme, qu’il n’est pas simplement une certaine espèce dont les botanistes parlent, c’est un Dieu inconnu – si vert dans votre cour, si plein des fleurs dans votre cour, si près de vous, vous faisant signe, vous appelant encore et encore.

Commentaire :

Une “expérience” est quelque chose qui peut être classée dans un cahier ou être fixée sur la pellicule et être collée dans un album.
“Expérimenter” c’est ce sentiment du merveilleux lui-même, ce tressaillement de la communion, le contact doux de notre connexion avec tout ce qui nous entoure.
La femme de cette carte n’est pas simplement en train de toucher cet arbre, elle est en communion avec lui, elle est presque devenue un avec lui. C’est un vieil arbre, il est éprouvé par le temps. Elle le touche avec beaucoup de douceur, de respect et la doublure blanche de sa cape reflète la pureté de son cœur. Elle est humble, simple et c’est la bonne façon d’approcher la nature. La nature ne bat pas tambour lorsqu’elle éclate en fleur, ni ne sonne le glas lorsque les arbres perdent leurs feuilles en automne. Mais lorsque nous l’approchons avec de bonnes intentions, elle a beaucoup de secrets à partager.
Si récemment vous n’avez pas entendu la nature vous chuchoter à l’oreille, alors c’est maintenant le bon moment pour lui en donner l’occasion.

La participation

Avez-vous jamais vu la nuit s’en aller ? Très peu de gens se rendent même compte des choses qui se passent chaque jour. Avez-vous jamais vu venir le crépuscule ? Le milieu de la nuit et sa chanson ? Le lever de soleil et sa beauté ?

Nous nous comportons presque comme des personnes aveugles.

Dans un si beau monde, nous vivons dans les petits étangs de notre propre misère. Elle est familière, aussi, même si quelqu’un veut vous en tirer, vous luttez contre. Vous ne voulez pas être tiré de votre misère, de votre douleur. Autrement il y a tellement de joie tout autour, il vous suffit de vous en rendre compte et de devenir un participant, pas un spectateur.
La philosophie est spéculation, le Zen est participation. Participez à la nuit qui s’en va, participez au crépuscule qui vient, participez aux étoiles et participez aux nuages. Faites de la participation votre style de vie et l’existence entière devient une telle joie, une telle extase. Vous ne pourriez pas avoir rêvé d’un meilleur univers.

Commentaire :

Chaque figure sur ce mandala a la paume de main gauche tournée vers le haut, dans une attitude de réception et la paume de main droite tournée vers le bas, dans une attitude de don. Le cercle entier crée un puissant champ d’énergie qui prend la forme du double dorje, le symbole tibétain de la foudre.
Ce mandala a une qualité qui s’apparente à celle du champ énergétique qui se forme autour d’un bouddha où tous les individus participant à ce cercle apportent une contribution unique qui crée un tout unifié et vital. Il est comme une fleur dont la beauté d’ensemble est bien plus belle que la somme de ses parties et, dans le même temps, rehausse la beauté de chacun des pétales.
Vous avez maintenant une occasion de participer avec d’autres, d’apporter votre contribution à créer quelque chose de plus grand et de plus beau que chacun de vous seul pourrait réaliser. Votre participation, non seulement vous nourrira, mais contribuera également à quelque chose de précieux pour l’ensemble.

La Totalité

À chaque instant il y a une possibilité d’être total. Quoi que ce soit que vous faites, soyez tellement absorbé en cela que le mental ne pense rien, il est juste là, il est juste une présence et de plus en plus de totalité viendra. Et le goût de la totalité vous rendra de plus en plus capable d’être total.

Essayez de voir lorsque vous n’êtes pas total. De tels moments doivent être abandonnés lentement, lentement. Lorsque vous n’êtes pas total, toutes les fois où vous êtes dans la tête – pensant, ruminant, calculant, rusant, malin – vous n’êtes pas total. Lentement, lentement sortez-vous de ces moments, c’est simplement une vieille habitude. Les habitudes meurent difficilement, mais elles meurent certainement – si l’on persiste, elles meurent.

Commentaire :

Ces trois femmes jouent librement dans les airs, tout en étant vigilantes et interdépendantes. Dans un numéro de trapèze, personne ne peut se permettre d’être “un peu absent,” même pendant un quart de seconde. C’est cette qualité d’attention totale au moment présent qui est représentée ici.
L’on peut penser qu’il y a trop de choses à faire en même temps, mais nous nous embourbons en essayant de faire un peu par ici, un peu par-là, au lieu de prendre les tâches une par une et de les terminer. Ou peut-être pensons-nous que notre tâche est “ennuyeuse” parce que nous avons oublié que ce n’est pas ce que l’on fait qui a de l’importance, mais à la manière dont on le fait qui importe.
Développez le talent d’être total dans la réponse à ce qui vient, lorsque cela vient, est un des plus grands cadeaux que vous pouvez vous faire. Faire un pas à la fois dans la vie, donner à chaque pas votre totale attention et énergie, peut apporter une merveilleuse et nouvelle vitalité à tout ce que vous faites.

Le succès

Observez les vagues de l’océan. Plus la vague va haut, plus profond est le sillage qui la suit. À un moment vous êtes la vague, à un autre moment vous êtes le creux sillage qui suit. Appréciez-les tous les deux – ne restez pas fixé sur un. Ne dites pas : Je voudrais être toujours sur la crête. Ce n’est pas possible. Voyez simplement ce fait : ce n’est pas possible. Il ne s’est jamais produit et il ne se produira jamais. C’est simplement impossible, ce n’est pas dans la nature des choses.

Que faire alors ?
Appréciez la crête tant qu’elle dure et puis appréciez la vallée quand elle vient. Quel est le problème avec la vallée ? Quel est le problème avec être déprimé ? C’est une détente. Une crête est une excitation et personne ne peut exister en permanence dans une excitation.

Commentaire :

Ce personnage est visiblement “aux anges” en cet instant et le monde entier célèbre son succès avec une pluie de serpentins ! Du fait de votre bonne volonté à accepter les récents défis de la vie, vous êtes maintenant – ou vous serez bientôt – à même d’apprécier une merveilleuse chevauchée sur le tigre du succès. Faites-lui bon accueil, appréciez-la, partagez votre joie avec autrui, et souvenez-vous que toutes les belles parades ont un début et une fin.
Si vous gardez cela à l’esprit et savourez chaque goutte du bonheur que vous éprouvez maintenant, vous pourrez prendre le futur comme il vient, sans regrets. Mais ne soyez pas tenté d’essayer de vous accrocher à ce moment d’abondance ou de le plastifier de sorte qu’il dure pour toujours.
La sagesse fondamentale à garder présente à l’esprit face aux phénomènes variés du défilé de votre vie, qu’ils soient des échecs ou des succès, est que “ceci aussi passera“.
Célébrez, oui et continuez de chevaucher le tigre.

Le stress

Tous les buts privés sont névrotiques. L’homme authentique perçoit et sait : “je ne suis pas séparé du Tout et il n’y a aucun besoin de chercher et de rechercher n’importe quel destin qui me soit propre.

Les choses se produisent, le monde change – appelez-le Dieu… il fait des choses. Elles se produisent d’elles même. Il n’y a aucun besoin pour moi d’opposer une lutte quelle qu’elle soit, un effort quel qu’il soit. Il n’y a aucun besoin pour moi de combattre pour quoi ou qui que ce soit. Je peux me détendre et être”.
L’homme authentique n’est pas un “faiseur”. L’homme accidentel, lui, est un “faiseur”. L’homme accidentel est alors bien sûr dans l’inquiétude, dans la tension, dans l’effort, dans l’angoisse, sans cesse assis sur un volcan. Il peut éclater à n’importe quel moment, parce qu’il vit dans le monde de l’incertitude et veut croire que ce monde est une certitude. Ceci crée une tension dans son être, il sait en profondeur que rien n’est certain.

Commentaire :

Combien de personnes connaissez-vous qui, au moment même où elles étaient complètement surchargées par trop de projets, trop de “balles en l’air”, ont soudainement eu la grippe ou ont fait une chute et se sont retrouvées avec des béquilles ?
C’est exactement ce genre de “mauvaise synchronisation” que le petit singe, avec l’épingle qu’il tient dans sa main, est sur le point d’imposer à “l’homme-orchestre” dépeint ici !
La qualité de tension représentée par cette carte nous atteint tous par moments mais les perfectionnistes y sont particulièrement vulnérables. Nous créons nous-mêmes cette tension, avec cette idée que sans nous, rien ne se produira – particulièrement de la manière dont nous le voulons !
Hé bien ! Qu’est-ce qui vous fait croire que vous êtes si spécial ? Pensez-vous que le soleil ne se lèvera pas le matin à moins que vous n’ajustiez pas personnellement le réveil matin ?
Allez vous promener, achetez-vous quelques fleurs et cuisinez-vous un bon dîner – n’importe quoi d’anodin fera l’affaire. Mettez-vous simplement hors de portée de ce singe, votre mental !

Le voyage

La vie est une continuité, toujours et toujours. Elle ne va vers aucune destination finale, elle va vers. Simplement un pèlerinage, simplement le voyage en lui-même est la vie, non le fait d’atteindre à un certain point.

Aucun but – simplement danser et être en pèlerinage, se déplacer joyeusement, sans se tracasser à propos d’une destination. Que ferez-vous lorsque vous aurez atteint une destination ? Personne n’a demandé cela, parce que tout le monde essaye d’avoir une certaine destination dans la vie. Mais les implications…
Si vraiment vous atteignez la destination de la vie et après, quoi ? Alors vous aurez l’air très embarrassé. Nulle part où aller… vous avez atteint la destination finale et pendant le voyage vous avez tout perdu, il vous a fallu tout perdre. Aussi vous tenant nu à la destination finale, vous aurez l’air d’un idiot : quel était le but ? Vous vous hâtiez si fortement, vous vous inquiétiez si fortement et c’est cela le résultat !

Commentaire :

La minuscule figure qui chemine sur le sentier de ce magnifique paysage n’est pas concernée par le but. Il ou elle sait que le voyage est le but, que le pèlerinage en lui-même est l’endroit sacré. Chaque pas sur la voie est important en lui-même.
Lorsque cette carte apparaît dans un tirage, elle indique une période de mouvements et de changements. Ce peut être un mouvement physique, d’un endroit à un autre ou un mouvement intérieur d’un état d’être à un autre. Quoi qu’il en soit, cette carte assure que le mouvement sera facile et qu’il apportera une qualité d’aventure et de croissance. Il n’y a aucun besoin de lutter ou de trop planifier.
La carte du voyage nous incite également à accepter et à embrasser le nouveau, tout comme lorsque nous voyageons dans un pays étranger où la culture et l’environnement sont différents du nôtre. Cette attitude d’ouverture et d’acceptation invite de nouveaux amis et de nouvelles expériences dans nos vies.

L'épuisement

Un homme qui vit en fonction de la conscience morale devient rigide. Un homme qui vit au travers de la conscience de soi reste souple. Pourquoi ? Parce qu’un homme qui a des idées reçues au sujet de comment vivre, devient naturellement dur. Il doit, sans interruption, porter son caractère avec lui.

Ce caractère est comme une armure, sa protection, sa sécurité. Sa vie entière est investie dans ce caractère et il réagit toujours aux situations à travers ce caractère, non directement. Si vous lui posez une question, sa réponse est toute faite. C’est le signe d’une personne rigide dont l’attitude est terne, stupide, mécanique. Il est peut être un bon ordinateur, mais il n’est pas un être humain. Vous faites quelque chose et il réagit d’une manière bien établie. Sa réaction est prévisible, c’est un automate.
L’homme véritable agit spontanément. Si vous lui posez une question, votre question obtient une réponse, pas une réaction. Il ouvre son cœur à votre question, s’expose à votre question, il lui répond…

Commentaire :

Voici le portrait d’une personne dont toute l’énergie vitale a été épuisée par ses efforts à vouloir nourrir l’énorme et ridicule machine de la suffisance et de la productivité. Il a été si occupé à “garder le contrôle” et à “s’assurer que tout fonctionne sans à-coup” qu’il en a oublié de se reposer vraiment.
Aucun doute, il ne peut pas se permettre d’être joyeux. Abandonner son devoir pour un tour à la plage pourrait signifier l’écroulement de toute sa structure.
Toutefois, le message de cette carte n’est pas uniquement d’être un obsédé du travail. Il est à propos de toutes ces routines sécurisantes mais non naturelles que nous mettons en place pour nous-même et, ce faisant, maintenons à distance le chaotique et le spontané.
La vie n’est pas une affaire à contrôler, elle est un mystère à vivre. Il est temps de déchirer la fiche de présence, de s’évader de l’usine et d’entreprendre un petit voyage dans l’inconnu. Avec un état d’esprit détendu, votre travail peut couler sans à-coup.

La répression

Le terme Sanskrit “alaya vigyan” désigne la maison où vous continuez de jeter au sous-sol les choses que vous voulez faire mais que vous ne pouvez pas faire, du fait des conditionnements sociaux, de la culture, de la civilisation.

Mais elles continuent à s’amasser là et elles affectent très indirectement vos actions, votre vie. Elles ne peuvent pas vous faire face directement – vous les avez forcées à l’obscurité, mais depuis cette obscurité, elles continuent à influencer votre comportement. Elles sont dangereuses, il est dangereux de garder toutes ces inhibitions en vous.
Il est possible que se soient ces choses qui se libèrent sans retenue lorsqu’une personne devient aliénée. La folie n’est rien d’autre que toutes ces répressions arrivant à un point où vous ne pouvez plus les contrôler. Mais la folie est acceptable, alors que la méditation ne l’est pas – et la méditation est le seul chemin pour vous rendre absolument sain.

Commentaire :

La silhouette de cette carte est presque littéralement “complètement nouée”. Sa lumière intérieure brille toujours mais il a réprimé sa propre vitalité en essayant de répondre à tant de demandes et d’attentes. Il a abandonné son propre pouvoir et sa propre vision pour se faire accepter par ces mêmes forces qui l’ont emprisonné.
Le danger à réprimer son énergie vitale de cette façon est illustré par les fissures sur le pourtour de l’image, annonçant une éruption volcanique imminente.
Le vrai message de la carte est de trouver un exutoire guérisseur pour cette explosion potentielle. Il est essentiel de trouver un moyen de libérer les tensions et le stress qui s’accumulent en vous en ce moment. Frappez sur un oreiller, sautez en l’air, sortez dans la nature et hurlez au ciel infini – quoi que ce soit pour secouer votre énergie et lui permettre de circuler librement. N’attendez pas que la catastrophe se produise.

Pin It on Pinterest

Je compte sur vous

Soutenez mon travail en partageant l'article à vos amis

%d blogueurs aiment cette page :