Qu’est ce que la testostérone ?

La testostérone est une hormone stéroïde, anabolisante, sexuelle faisant partie du groupe des androgènes. Elle est neuroactive, influence la sécrétion de sérotonine et donc pourrait aider les personnes souffrant de dépression.

La testostérone est l’hormone masculine par excellence. En tout cas, elle l’était… Plusieurs études ont révélé que le taux moyen de testostérone chez les hommes a baissé de :

%

en 15 ans !

 

Il existe des formes synthétiques de cette hormone !

Comment et quand est t’elle produite ?

La testostérone est une hormone sécrétée par les testicules (les cellules de Leydig (de Franz von Leydig )), chez l’homme, en moindre quantité par les ovaires chez la femme et également par les glandes surrénales chez les deux sexes.

Chez le fœtus de sexe masculin, la testostérone est produite pendant la vie anténatale et joue un rôle essentiel dans la masculinisation des organes génitaux .

A la naissance, les organes génitaux sont bien présents, mais ne sont pas encore fonctionnels. Cependant la testostérone est encore produite quelques mois après la naissance.

 

C’est à la puberté que la sécrétion de testostérone augmente. Ce sont l’hypothalamus et l’hypophyse, ces deux glandes qui vont envoyer des messages hormonaux aux gonades, s’ensuit une augmentation du volume testiculaire qui se mettront à produire des spermatozoïdes. C’est donc suite à cette augmentation qu’apparaissent certains traits masculins spécifiques, mais secondaire, comme le développement des poils, le changement de tonalité de la voix…

 

Mais la concentration en testostérone fluctue notablement chez un même individu selon les circonstances et aurait des effets plus nuancés que ceux qu’on lui prête souvent.

 

Quand est il chez la femme?

La testostérone est aussi fabriquée chez la femme, mais en petite quantité. Le peu de testostérone qu’elle fabrique, qui est huit à dix fois moins importante que chez l’homme, sert à entretenir la pilosité, mais surtout sert de précurseur aux hormones féminines que sont les œstrogènes .

 

Donc mesdames, si vous faites du fitness, de la musculation, du crossfit ou autre sport ou la force rentre en jeu, n’ayez crainte vous ne deviendrez pas un rambo plein de muscles (du moins pas du jour au lendemain naturellement)!

 

Vous souhaitez savoir en plus ? Pourquoi ne pas lire cet article : Sport, intimement lié à la santé

 

A quoi sert elle ?

Les jeunes hommes jugés les plus dominants sont également ceux qui ont le plus de relations sexuelles les plus précoces. De tels effets seraient liés à deux facteurs : d’une part, ces individus présenteraient plus d’attraits pour les jeunes filles en raison des avantages génétiques et sociaux associés à la dominance ; d’autre part, ces jeunes hommes dominants seraient davantage motivés par les relations sexuelles en raison de leurs concentrations élevées de testostérone. Ils se montreraient plus insistants, et parviendraient d’autant plus rapidement à leurs fins que les jeunes filles seraient plus attirées par les garçons dominants.

Un adolescent ayant une concentration élevée de testostérone sera doté de caractéristiques physiques plus « masculines », telles qu’un visage carré, sourcils épais, force apparente, qui provoquent des réactions plus ou moins violentes

Muscles :

La testostérone stimule la croissance musculaire, ce qui explique pourquoi ses analogues de synthèse (les stéroïdes anabolisants) sont souvent utilisés comme substances dopantes. Elle affecte aussi les échanges de lipides dans le corps : les hommes n’ayant pas assez de testostérone ont davantage de leptine, ce qui se traduit par une masse graisseuse plus importante et par un surpoids.

Sang :

La testostérone participe à la production et au développement des globules rouges dans le sang : d’une part elle active la libération d’érythropoïétine dans le rein, laquelle enclenche la production de globules rouges dans la moelle osseuse.

D’autre part, elle augmente la sensibilité de la moelle osseuse à cette même érythropoïétine.

La testostérone stimule la fabrication de cellules sanguines (l’hématopoïèse), ce qui a pour conséquence de diminuer le temps de récupération après un effort physique.

Cerveau :

Selon la conviction majoritaire, la testostérone, par son action sur le cerveau, stimulerait la motivation et l’agressivité. Mais des études plus récentes mettent en lumière les effets de cette molécule dans de multiples situations sociales. Ces recherches font l’objet de vifs débats. Même s’il existe bien un lien entre la testostérone et la tendance à l’agressivité, ce n’est pas le seul qui existe et rien ne nous prouve que le comportement agressif sera retrouvé systématiquement chez les personnes ayant un fort taux de testostérone. La tendance à l’agressivité serait même motivée par le statut social. Un délinquant et homme d’affaire à salaire élevé n’auront pas la même réponse !

Les milliards d’humains qui peuplent la planète sont mus par le désir d’augmenter leur statut social. Ce désir est créé par une molécule, la testostérone, qui crée aussi une attirance pour tout signe distinctif porté par les individus de haut statut.

Richard Ronay et William Von Hippel, de l’Université de Queensland, ont récemment observé qu’en présence d’une femme attirante, le niveau de testostérone d’hommes en train de faire du skate-board devant elle augmentait, et qu’ils prenaient davantage de risques.

Autre exemple : des étudiants en école de commerce ayant un haut niveau de testostérone choisissent plutôt de faire carrière dans la finance que dans un domaine moins risqué.

 

L’hormone semble donc avoir un effet favorable sur un certain nombre de comportements sociaux.

 

Diverses études ont montré que des hommes à qui l’on administre de la testostérone sont moins généreux, et que des femmes qui en reçoivent font moins confiance aux personnes qu’elles ne connaissent pas.

L’administration de testostérone diminue l’empathie et oriente les jugements moraux vers des choix où les conséquences de l’action pour autrui ne sont guère prises en considération.

La testostérone est donc fréquemment liée à l’affirmation de soi et à l’agression. Un niveau élevé de testostérone encourage les comportements visant à la domination d’autrui, incluant souvent le recours à des conduites agressives. Toutefois, comme le suggère une étude récente, si pour gagner et dominer les autres dans une situation sociale, la coopération s’impose clairement comme la stratégie la plus payante, les personnes ayant un niveau élevé de testostérone peuvent également se
montrer plus coopératives que les autres.

 

Chez les jeunes pères, la concentration en testostérone diminue notablement, ce qui réduirait l’agressivité des hommes s’occupant de nouveau-nés.

 

Os :

La testostérone est nécessaire à la croissance et à la stabilité du capital osseux. Sa concentration insuffisante est la première cause d’ostéoporose chez les hommes. L’œstradiol, hormone sexuelle féminine, renforce quant à elle la densité osseuse. Chez l’homme, elle est produite à partir de la testostérone et peut venir à manquer si la testostérone faiblit.

La couleur liée à cette hormone est le rouge

 

Une diminution de l’hormone

La concentration en testostérone qui circule dans l’organisme varie en fonction du moment de la journée (elle est plus élevée le matin), mais aussi en fonction des enjeux présentés par la situation.

Elle augmente en cas de victoire et diminue en cas de défaite.

Il arrive que la testostérone ne soit pas produite en quantité suffisante chez l’homme, en cas d’insuffisance de fonctionnement du testicule ou de l’hypothalamus, la région du cerveau qui commande la fabrication de testostérone. Le manque de testostérone entraîne alors des problèmes d’impuissance sexuelle et de baisse de libido. C’est le cas également chez certains obèses, puisque l’augmentation de la masse graisseuse stimule la transformation de la testostérone en œstrogènes (moins de testo c’est aussi plus de graisse), une hormone féminisante qui risque de créer une poussée des seins.

 

A noter que la testostérone n’a pas que des effets bénéfiques : chez l’homme, elle participe à la perte de cheveux liée à l’âge. On  parle ici  de la testo produite naturellement et non apporté par un moyen externe. Comme nous le verrons, les effets secondaires quand elle est importée dans l’organisme par un moyen externe sont dramatiques pour la santé de l’individu.

Un faible taux de cholestérol ou un corps encombré de toxines peut réduire le taux sanguin cellulaire de testostérone.

 

Vous souhaitez augmenter votre taux de testostérone naturellement,

une cure de détoxination vous tente,

contactez-moi

Le Digit ratio ou L’indice de Manning

 

 

Source

Les sources se trouvent dans la dernière partie du dossier

=> Augmenter son taux de testostérone… !

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour du site.

Vous avez réussi votre inscription !

Pin It on Pinterest

Je compte sur vous

Soutenez mon travail en partageant l'article à vos amis

%d blogueurs aiment cette page :