La testostérone dans le monde sportif

 

La testostérone est en corrélation avec la masse musculaire et votre développement osseux, elle est anabolisante, dans une certaine limite, car si la prise externe de cette hormone devait avoir lieu, ne penser pas augmenter votre musculature sans entrainement.

 

Certains sportifs utilisant des substances chimiques se tournent vers les plantes hépatoprotectrices ou autres produits naturels et en attendent des miracles. Vous pouvez retrouver ces personnes en train de maudire les produits naturels, car ils n’ont pas eu l’effet qu’ils escomptaient, mais l’erreur ne vient pas de la plante et rarement du produit ….

La combinaison de grosses quantités de protéines associées à l’usage de diverses hormones, ou même de leurs précurseurs couplé aux toxiques qu’on retrouve de plus en plus dans notre vie courante n’est d’ailleurs pas sans conséquence. Néfastes sur les reins et plus globalement, sur la santé.

Je ne dis pas qu’une consommation élevée de protéine va avoir un effet néfaste sur votre rein, mais qu’une accumulation de toxines, polluants et autres déchets n’est pas souhaitée !

Les émonctoires sont sollicités tous les jours, encore plus quand il y a un grand nombre de toxines à évacuer, si vous n’y prenez pas garde, vos émonctoires peuvent se retrouver surchargés !

Si vous souhaitez prendre contact avec moi pour une détox :

Testostérone et performance

Pour les fonteux !

Il ne s’agit pas de faire de la gonflette sur des machines, mais de soulever des trucs lourds dans des mouvements composés de type haltérophilie ou powerlifting.

Selon une étude de l’université Baylor, vous boostez ainsi vos niveaux de testostérone pendant 48 heures… Privilégiez donc les exercices composés comme le squat, le développé couché et l’épaulé pour un résultat optimum. (d’un autre point de vue, ses exercices ne sont pas conseillés sur le long terme)

Pour les moins sportifs

Trente minutes de marche rapide, cinq fois par semaine suffisent, en combinant avec deux ou trois séances par semaine de vélo d’appartement et d’aquagym, à faire en fonction de ses possibilités, de ses goûts ou de son âge.

Il est bon de faire régulièrement des exercices développant la résistance musculaire, comme, par exemple, des pompes ou des séries de flexions sur ses jambes.

Une étude publiée en février 2016 dans la revue très reconnue le New England Jounal of Medecine a cherché à savoir si la supplémentation en testostérone permettait d’améliorer ces performances.On observe alors une amélioration modérée de la fonction sexuelle (activité, désir, érection) et de l’humeur, mais pas de la vitalité ni de la forme physique. La supplémentation avait peu d’effets toxiques. 

Toutefois, vous pouvez déjà trouver dans certains commerces des patchs ou des pommades pour augmenter votre taux de testostérones ! 

 

 

 

 

 

En plus de soulever du lourd les études montre que les entrainements sous forme de HIIT (High Intensity Interval Training) peuvent également stimuler votre niveau de testostérone.

Un entrainement de HIIT est composé d’intervalles de haute intensité suivis de courtes périodes de récupération, sur plusieurs cycles.

En plus d’augmenter votre niveau de testostérone, le HIIT va améliorer votre condition physique, augmenter la combustion de vos graisses et votre force musculaire.

S’il  y a un apport externe de testo, n’ayez aucune honte, personne ne doit vous juger ! C’est votre santé, vous en êtes le seul responsable et ce que vous faites ne regarde que vous. Toutefois, rapprochez-vous d’un spécialiste, comme votre médecin pour un suivi efficace..

Protéine et testostérone

Des déficits d’apports en protéines et acides aminés vont perturber la sécrétion de testostérone. C’est d’ailleurs pour cette raison et sous réserve d’un bon fonctionnement du rein et de son contrôle qu’il faut augmenter les apports protéiques chez la personne vieillissante. La perte de la masse et de la force musculaire avec l’augmentation de l’âge est d’ailleurs un signe de déficience en testostérone. Une perte musculaire va diminuer la force de combat de votre organisme face aux maladies, comme par exemple le cancer.

Pourquoi parler de cancer ?!

Le cancer de la prostate est un cancer hormono-dépendant dans lequel on a trouvé de nombreux récepteurs de la testostérone.

E

Hommes ayant reçu des traitements hormonaux excessifs de type testostérone ou à action « testostérone like », pour des problèmes de virilité ou de fatigue générale…

La testo par voix externe

La testostérone apportée par voie externe va avoir des effets sur votre santé.

Ses effets peuvent être néfastes. 

  • perte de cheveux
  • stérilité
  • atrophie de certains organes,
  • surcharge de certains émonctoires,
  • production de sébum gras et éruptions cutanées
  • comportement agressif et nerveux,
  • désir sexuel anormal,
  • possible prise de poids
  • augmentation du risque de formation d’un caillot, ou thrombus, dans la circulation sanguine,
  • troubles hépatiques (intoxications, jaunisses, etc.), lésions du foie
  • augmentation du risque de cancer de :
    • la prostate
    • testicule

La femme est également touchée. Les risques de cancer (utérus, seins.) Augmente.

Ses effets peuvent être bénéfiques. 

Voir partie 1 !

Si vous manquez naturellement de cette hormone (on parle dhypogonadisme)

Le viellisement et la testostérone 

Entre 30 et 40 ans, nous pouvons constater, via l’image ci-dessous, que le taux de testostérone commence à baisser  et celui-ci diminuera jusqu’à la fin de notre vie.

 

 

C’est un processus courant, mais il peut être retardé voir inversé dans une certaine mesure.

La perte de testostérone est en moyenne 

 

 

%

Par An !

Dans notre société actuelle, à partir de 45 ans 

Ensuite à partir de 50 ans

%

%

des hommes ressentent déjà les effets d’une déficience

des hommes présentent les symptômes d’une baisse de la testostérone.

Le taux  augmente au fur et à mesure que les années passent.

Quelle incidence sur notre quotidien?

Au fur et à mesure que les années passent, dans notre population actuelle, l’activité sportive diminue.

Avec la baisse de la testostérone, on constate une diminution de la libido, de l’érection, des sauts d’humeurs, une motivation en baisse. De l’ostéoporose, une fonte musculaire et une augmentation de son cholestérol, surtout chez une personne sédentaire. Il peut y avoir un ou plusieurs symptômes visibles. Leurs apparitions sont progressives et parfois passent inaperçues (on met cela sur le compte de l’âge, du temps qui passe…)

Avec l’âge c’est aussi le risque cardio-vasculaire qui augmente, tout comme le cholestérol. C’est là que sont prescrites les statines !

Je n’aborderai pas leurs effets sur la santé, mais nombre de leurs victimes ont aujourd’hui compris que ça ne marchait pas et se sont tournées vers une supplémentation en testostérone .Sachez quand même que des chercheurs chinois ont répertorié l’ensemble des études contrôlées sur l’utilisation de statines. Dans ses études on avait mesuré les variations du taux de testostérone. Le verdict : les statines diminuent le taux de testostérone d’environ 4% chez un homme d’une vingtaine d’années.

Et vu que vous avez lu la partie 1 de ce dossier consacrer à cette hormone, vous savez à quoi elle sert. 

Et ensuite ?

Dans la dernière partie, nous verrons comment augmenter son taux via la consommation d’aliments ou l’utilisation de produits naturels. Vous aurez également les sources en fin d’article.

Pin It on Pinterest

Je compte sur vous

Soutenez mon travail en partageant l'article à vos amis

%d blogueurs aiment cette page :