Le bain dérivatif ou D-CoolinWay : Cent ans après Louis Kuhne… 


L’auteur : France Guillain

France Guillain est originaire de Polynésie où elle a grandi avant l’arrivée des avions, dans une famille polynésienne. Grâce à une bourse, elle quitte son île seule à 13 ans, partant en bateau pour la France où elle sera « élevée » par son parrain évêque. Fait des études supérieures scientifiques (INSA, Lyon), puis part à la voile autour du monde pour vingt ans. Chemin faisant elle n’arrête jamais d’étudier et de travailler, cumulant diplômes (notamment un Diplôme d’État de Diététique) et recherches. A partir de 1970, elle publie ouvrages et articles de presse plusieurs fois par an sans discontinuer jusqu’à aujourd’hui. Outre les nombreuses publications, des centaines d’émissions de radio, de télé, accumulées au fil des ans lui permettent de nous faire partager ses expériences et découvertes.

Grande navigatrice, elle faisait partie en 1986 de la sélection des 12 grands sportifs choisis par L’Équipe Magazine pour représenter la France au Festival de la Plagne. Seule fille de cette sélection, déjà mère de 5 enfants, elle figurait aux côtés de Gérard d’Aboville et du Dr Jean-Louis Étienne.

L’ouvrage :
Le bain dérivatif ou D-CoolinWay : Cent ans après Louis Kuhne… 

La digestion nous apporte chaque jour son lot d’excédents qui devraient être éliminés de manière continue par les voies naturelles et la transpiration. Mais notre vie sédentaire, le port permanent de vêtements contraignants empêchent le système des fascias et intestins de vibrer avec régularité pour expulser ces déchets. Il en résulte un encombrement général néfaste à l’ensemble de nos fonctions. Or le Bain dérivatif est un moyen naturel qui active ce système et rétablit l’élimination des surplus. Tout en aidant au nettoyage interne, le Bain dérivatif dynamise diverses fonctions, assurant une meilleure résistance aux variations de température, une plus grande énergie, un meilleur sommeil, une bonne résistance aux infections, un remodelage du corps.

Ouvrage de 205 pages (environ 1h30 de lecture) au éditions du Rocher.

Mon Avis :

Comme pour l’ouvrage “La méthode : Bain dérivatif, alimentation, soleil, argile” France Guillain donne une méthode simple, peu coûteuse, accessible à tous, qui s’inscrit dans le cadre d’une bonne hygiène de vie ! Vous pouvez comparer ça un brossage des dents quotidien. L’ouvrage donne des témoignages, vente les vertus (sans doute à juste titre) du bain dérivatif. Si vous aviez des doutes sur le bain dérivatif, après lecture vous devriez être conquis ! Si ce n’est pas le cas vous pouvez toujours tenter la méthode ! Soit à l’ancienne, ce qui vous coûtera juste du temps. Ou bien avec une poche froide, dans se cas compter le prix d’une poche (il y en a de toute sorte sur le commerce, plus ou moins bonne. Dans l’ouvrage il est fait mention des poches yokool)

Graisses brunes

Connaissez vous Wim Holf, l’incroyable homme de glace !?

Prenons le cas de notre ami, il est un exemple extrême d’adaptation au froid. Grâce à plusieurs méthode (comme le contrôle de la respiration) mais aussi par cette dite graisse brune !

Il n’est pas question d’aller se tremper dans de l’eau glacé comme notre ami, non, il existe une méthode plus accessible et discrète, que l’ouvrage aborde : les bains dérivatifs ! (non mais je vous assure, on va pas aller piquer une tête)

En lisant cette seconde partie, je me suis souvenue d’un de mes cours en naturopathie. Notre formateur nous expliquait cette méthode qui consiste à refroidir les plis inguinaux et le périnée !

En quoi les graisses brunes sont bonnes ?

« Perdre du poids efficacement » : Cela ressemble à un titre de presse mais c’est un objectif courant, surtout à l’approche de l’été. Plutôt que de vous exposer une énième approche calorique du sujet, découvrons le fonctionnement de nos « graisses ».

Les adipocytes bruns, de diamètre plus petit que les blancs, stockent également de l’énergie sous forme lipidique. Leur grande différence ? Fortement vascularisés et beaucoup plus riches en mitochondries (centrales électriques et thermiques cellulaires). Ils oxydent les lipides et « brûlent » les calories plus rapidement pour produire de la chaleur.

Ils sont à ce titre simultanément des brûle-graisses et des isolants thermiques.
Les adipocytes bruns, permettent notamment aux nouveau-nés de maintenir leur température ou à certains mammifères d’hiberner sans danger d’hypothermie. Les récentes études du professeur André Carpentier et son équipe ont mis en lumière le fait que l’activation de la graisse brune (par le froid notamment) conduisait, jusqu’à une certaine limite, à la consommation de nos réserves adipeuses.

En outre, cela en fait assurément un outil prometteur dans une optique de prévention de l’obésité, de maîtrise de prise de poids. Bien qu’il soit un atout pour la perte de poids ce n’est pas qu’un « outil minceur ». Cette substance diminue également la présence de glucose dans le sang et joue donc aussi un rôle de prévention du diabète sur le long terme.

D-CoolinWay
Les poches froide !

Je ne parlerais pas de la méthode du bain dérivatif avec de l’eau. Elle est connu depuis de nombreuses années et dans de nombreux pays. Je parlerai juste de l’utilisation de poche froide. Se dernier procédé est simple, passe partout, et moins contraignant que le premier. A ce propos, le nom bain dérivatif n’est la que pour rendre hommage à un grand homme : Henri-Charles Geffroy, fondateur de la Vie Claire. Modernité oblige, le nom se transforme peu à peu en Bd ou en méthode Yokool.

Vous l’aurez compris avec le chapitre au-dessus (ou si vous avez lu l’ouvrage) pour perdre du poids efficacement et sans trop de contraintes il faut augmenter votre taux de graisses brunes. Alternatif Santé avait d’ailleurs écrit un article la-dessus : Bains dérivatifs : France Guillain revisite Louis Kuhne

Je teste la méthode depuis le 25 février, date de sortie de mon article sur le “Bain dérivatif,“. Il est encore un peu tôt pour vous faire part de mon ressenti mais je suis plutôt positif.

A ceux qui veulent s’y mettre je leur dirai, choisissez bien votre poche en fonction de vos besoins et de la qualité de celle ci.

J’ai préféré l’autre ouvrage, même s’ il rentre moins dans les détails.


Ma note personnelle est de 4/5.

A bientôt pour le prochain :

Avis après lecture !

Je ne suis pas un critique littéraire, je ne fais que partager mon avis, celui ci n’engage que moi ! Si vous avez des questions n’hésiter pas à les poster via les commentaires je me ferais une joie d’y répondre.

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour du site.

Vous avez réussi votre inscription !

Pin It on Pinterest

Je compte sur vous

Soutenez mon travail en partageant l'article à vos amis